Le Parking Hopper.


Découvrons d'étonants petits véhicules sur pneus!

Schipol est de fait l'aéroport d'Amsterdam.
Outre les trois terminaux, il dispose de nombreux parkings dont justement le fameux parking 3, c'est celui-là qui nous interesse...

Pour accéder à l'aéroport de Schipol depuis Bruxelles, vous pouvez toujours prendre le Thalys.
Seulement il faut savoir que toutes les heures un train reliant Bruxelles à Amsterdam; circule.
Ce train qui peut être emprunté avec un billet ordinaire ne nécessite aucun supplément et s'arrete bien entendu à l'aéroport d'Amsterdam.
la réservation dans ce train n'est aucunement obligatoire!
Le voyage dure approximativement 2 heures et demie.


Départ d'Antwerpen Centraal à bord du "benelux"


Entre Bruxelles-Midi et Schipol, vous franchirez trois tunnels.
  • Le tunnel de la jonction Nord-Midi.
  • Le "Willemspoortunnel".
  • Le tunnel de Schipol.
L'arrivée à Schipol se remarque donc facilement : Les 4 voies de la ligne plongent en tunnel quelques kilometres avant l'entrée en gare souterraine (La gare comporte 6 voies).
Arrivé à la surface et au niveau du sol, vous déboucherez dans un centre commercial.
Sur le même niveau vous pouvez accéder aux halls d'arrivée des 3 terminaux, les halls de départ se trouvant à l'étage supérieur.
Sur les voies carrossables devant le batiment de la gare vous embarquerez sans difficultés dans un bus navette qui vous conduira en quelques minutes au parking "P3"; C'est ce parking qui nous interesse.


Arrivée du bus au "P3" assurant la navette entre l'aéroport et le parking.


Le parking "P3".

Contrairement aux parkings "P1" et "P2" le parking qui nous interesse se trouve à un bon kilometre de l'aéroport, c'est pourquoi, la désserte du parking est assurée par ces bus navettes gratuits.
Ces bus sont spécialement équipés pour le transport des bagages petits et grands.

Pour en revenir à ce fameux parking, il faut noter que ce dernier sert exclusivement pour les stationnements de longue durée, le tarif (A partir de 40 Euros) s'applique d'ailleurs au prorata du nombre de jours...

Bref, pour en venir a l'essentiel, j'embarque maintenant à bord du bus navette pour me rendre au fameux parking.
Il faut tout de même spécifier que ces bus très confortables sont vraiment aménagés avec bon sens.
Tout est vraiment concu pour le transport de passagers avec bagages (Encombrants).
Le plus gag, c'est que ces bus sont équipés d'une suspension hydro-pneumatique permettant au bus de s'abaisser à l'arrêt pour la facilité des voyageurs.
Un bon 5 minutes de trajet nous amene a ce qui nous interesse...

A l'arrivée, je découvre un batiment contenant les services de surveillance du parking, les caisses et bureau d'informations.
De l'autre coté du même batiment se trouve le parking et le "Parking Hopper".
En fait, ce parking n'est pas immensément grand; Dans le pire des cas vous serez peut-être a un bon kilomètre de la gare principale.
Mais il est impératif de considérer outre les voyageurs l'importance des bagages a transporter!

Le vif du sujet.

Les navettes sont disposées en deux circuits circulaires, 4 véhicules suffisent pour assurer le trafic.
Au départ du point d'acceuil (Le batiment), chaque ligne dessert trois stations intermédiraires avant de revenir au point de départ...


Plan du parking et des navettes.
Photo : Amsterdam Airport Schipol/PO.


Examinons le plan de plus près!
De fait, on distingue très bien les deux boucles...
Au milieu outre les pistes de départ de la boucle "A" et de retour de la boucle "B", se trouvent des aires de stationnement et de rechargement de batteries.
Lorsque certains véhicules n'ont pas besoin d'être utilisés ils stationnent sur ces pistes de garage et rechargent leurs batteries grace a un ingénieux dispositif.
Détail amusant, l'écran indicateur de ces cabines affichent alors le niveau de la batterie, et, l'intensité distribuée par le chargeur.
Evidemment, ces véhicules sont prets a se remettre au service de la clientelle si le besoin se fait sentir!


Deux véhicules sont en cours de recharge tandis qu'un troisième (Au fond) déssert la station principale.


L'ingénieux système de charge.


A la station principale, il-y-a trois accès au navettes : De gauche à droite on trouve l'accès pour la descente des véhicules (Pas d'embarquement possible), l'embarquement de la ligne A et enfin l'embarquement de la ligne B.
Pour chacun des embarcadères, il-y-a un bouton d'appel qu'il suffit d'utiliser (Attention : A la gare principale, il-y-a un bouton par ligne) au cas ou il n'y-a-pas de véhicules en stationnement a cet endroit.

Je choisis d'emprunter la ligne B, j'appuye sur le bouton d'appel.
A ce moment, j'entend deux petits coups de klaxons, et, venant de la zone des garages un véhicule vient se positionner à l'embarcadère.


Un véhicule destiné à la ligne "B" en attente de départ.


En voiture!

Une fois, le véhicule en station, il suffit d'appuyer sur le bouton d'ouverture des portes pour pouvoir embarquer...
C'est bel et bien ce que je fais, je presse sur le bouton, les portes s'ouvrent, et, je pénetre dans le véhicule...
Surprise!
A l'intérieur en face de la porte d'accès se trouvent une série de boutons.
Au dessus, les boutons pour l'ouverture des portes, l'appel à l'assistance et la ventilation.
Au dessous, les boutons pour choisir la destination.
Détail pittoresque : Si le véhicule change à un moment donné de ligne, l'indication des points d'arrêts en regard des boutons inférieurs change également; Bien trouvé!
J'ai découvert cette astuce en descendant d'un véhicule de la ligne A pour faire correspondance avec le même même véhicule mais pour la ligne B cette fois-ci!


Les divers boutons comme dans un ascenseur...


Je choisi une destination (Je ne me souviens plus de laquelle), les portes se ferment et l'étrange engin se met en route.
Bien évidemment, les véhicules circulent sur des pistes qui leur sont intégralement réservés, mais, les traversées ne manquent pas, que ce soient des passages pour piétons ou mÍcirc;me des traversées pour voitures.
Dans ce cas, des feux de signalisation et des barrières sont utilisés.


Nous roulons en permanence sur une piste réservée; Noter la présence d'ornières.
On peut aussi observer les plots de guidage des véhicules (Points blancs).



Un des passages à niveau.


Ici, le seul passage à niveau sur la section commune au deux lignes désservant par la même occasion les voies de garage.


Arrivé à la station, je descend de l'engin, et, observe la voie et alentours, une fois le véhicule parti.
Je remarque sur les pistes de circulation la présence d'ornières, et ce, malgré le poids relativement léger des véhicules (Approximativement 2 tonnes).
Au niveau du sol, on, distingue aussi l'empreinte des pneus avec un détails particulier : Selon que le véhicule s'arrete ou non en station, il ne passe pas au même endroit.
En effet : Si le taxi automatique doit désservir la station, le véhicule se rapproche du quai de facon a réduire au minimum l'intervale entre l'engin et le quai de la station.


On voit bien les différentes traces de pneus au niveau de la station.

Au point de vue guidage : Celui ci est assuré via des plots ou des balises dissimulés dans les pistes de circulation.
On sait voir facilement ces balises, un petit cercle blanc ou gris de la taille d'un cendrier est visible sur la chaussée; La balise est juste en dessous.
C'est grace a ce système que les véhicules sont guidés, un peu comme le système "Translor" sauf qu'ici il n'y-a-pas de conducteur...
Le système de guidage sommairement présenté ici est exactement le même en ce qui concerne le " Park Shuttle" dans la banlieue de Rotterdam.


Vue du couvercle de la balise ou du plot servant de guidage aux véhicules.
Une observation attentive des autres photos permettent de voir également ces plots.



Si vous prenez un jour le "Parking Hopper"...

Si aucun véhicule n'est présent en station, appuyez sur le bouton d'appel, il viendra vous prendre.
Une pression sur le bouton vert pour ouvrir les portes et vous pouvez embarquer dans un de ces étonnant petits véhicules sur 4 pneus à 6 places assises.
Bien entendu à toutes les stations se trouve un bouton d'appel...
Pour mémoire : Les véhicules ne peuvent passer d'une ligne à l'autre qu'à la station principale et au niveau des garages (Non accessibles au public).
Donc : Si vous empruntez un véhicule sur la ligne B, vous resterez sur cette même ligne; Vous ne pourrez changer de ligne qu'à la station principale.
J'oubliais : la vitesse maximale de ces petites merveilles sur pneus est de 35 km/h.


Il n'appartient qu'à vous d'y embarquer un jour!


Voilà, si cela vous tente, vous savez quoi faire!
Schipol se trouve approximativement à deux heures et demie de route de Bruxelles, il-y-a un train toutes les heures dans les deux sens, sans supplément a payer a part les consommations prises dans le train...
En tout cas, je vous prie instamment de me croire que j'ai pris un réel plaisir a réaliser ce reportage!


Un véhicule déssert la ligne B avec Schipol et son trafic aérien incessant en toile de fond...



Le foudurail s'est bien marré!




Index

Dossier suivant :
Le Parkshuttle de Rotterdam


Le rail belge

Le rail en Europe

Transport urbain

Reportages divers

Les liens Voir et lire Nouveautés Le forum Newletter Fond écran A propos Mail
Plan du site Livre d'or La sécurité Quizz Le blog Les vidéos Je plonge Mes amis